13 nov. 2014

Le Mystère de la Moule Belge

Ca pourrait être le titre d'un SAS qu'on lit un peu honteusement dans le train des vacances, ou d'un vieux porno tourné en 8mm dans les années 70.. mais non, non, ne vous y trompez pas, il s'agit ici uniquement de coquillages!


Je vous rappelle le contexte: pour 95% des français, moi incluse, les belges mangent:

1. des moules
2. des frites
3. des moules-frites



Sachant cela, forcément en arrivant à Bruxelles, j'était prête à en découdre et à faire exploser mon quota de moules pour 10 ans en m'empiffrant de ces drôles de petits mollusques sous toutes les formes possibles et imaginables: à la marinière, à la crème, à la bière, au curry, à l'ail, à la provençale, en gratin et j'en passe...

...Mais là...en fait...grosse déception... Genre, GROSSE DECEPTION !! :(

> Les moules belges..ne sont pas belges !!! Ce sont pour la plupart des moules de Zélande aka les Pays-Bas aka le plus gros producteur/exportateur de moules au monde avec plus de 60 millions de moules pêchées par an (ah ouai quand même)

> Les moules belges (qui sont même pas belges donc) coûtent un bras !!! Impossible  de trouver dans les rues de Bruxelles un restaurant qui propose une cassolette de moules à moins de 18/20 €... Pour moi c'est comme payer un pad thaï à Bangkok à 800 bahts, ou un Hot-Dog à NYC à 10$, c'est juste une aberration...

Alors quoi ? Pourquoi, dans l'imaginaire collectif, le belge mange-t-il des moules à longueur de journée ?

Ben... parce qu'il en mange effectivement beaucoup, et que le fait que le plat national ne soit pas 100% made in Belgium, il s'en tamponne le belge (en même temps, en France le plat préféré des français c'est... le couscous, donc on a pas de leçons à donner en fait)

Et puis comme le belge, il aime bien en avoir pour son argent, la bonne grosse moule bien tendre format Golden ou Jumbo (maouss'costaud) des moules de Zealand, ça lui convient bien, même si c'est plus cher...

Bon, OK. Soit.

De mon côté, je ne suis pas franchement convaincue. Moi qui adore les petites moules de bouchot, bien charnues, bien goûtues, je n'ai pas encore été séduite par ces moules-ci...

Dans tous les cas, ce qui est sûr, c'est que, quelques soient les moules:

- Les moules ça se mange avec les doigts!
On pique la première avec sa fourchette mais après, on utilise la coquille vide de cette première moule pour pincer toutes les autres, pas de chichis
- Les frites, faut les tremper dans le jus/la sauce des moules!
La mayonnaise est tolérée mais un gage à celui qui ose sortir le ketchup
- Les moules, on essaie d'en manger surtout quand c'est la pleine saison!
= tous les mois avec un "r" (non, juillet y'a pas de "r" dedans)
- Les moules, c'est hyper simple à cuisiner!
A la marinière ça donne: nettoyer les coquilles sous l'eau, jeter les moules qui baillent, faire chauffer dans une marmite du beurre, des oignons et du céleri émincés, rajouter les moules, un verre d'eau, un verre de vin blanc, sur le feu pendant 6_8 min, un peu de persil et hop, c'est prêt

Et surtout, ne dit-on pas: "Moule du soir, espoir - Moule du matin, chagrin ?" et aussi "Quand y'a de la moule y'a de l'espoir" ? ou "Moule un jour, moule toujours" ?


OK je sors :)    A+

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...